L’interview d’Amandine, en M1, diplômée en 2012

L’interview d’Amandine, étudiante en M1 Juriste Manager des Etablissements Sanitaires, Sociaux et Médico-sociaux à l’IFROSS, diplômée en 2012.
 Amandine a fait partie de la deuxième promotion du DUT. Elle y est entrée avec un projet professionnel particulier, qui n’était pas de se tourner forcément vers l’éducation spécialisée comme c’est le cas pour une majorité d’étudiants. Pour autant, son choix était très cohérent, comme le prouve son parcours!
Merci beaucoup Amandine, de nous le faire partager et de nous démontrer ainsi que d’autres horizons sont possibles après le DUT.
 
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Amandine. J’ai 23 ans. Je suis originaire de Lyon où je réside actuellement.
Ma grande passion est la lecture. J’aime savoir que je ne suis jamais à court de livres. Mes choix de lecture sont orientés par tout ce qui m’entoure : un reportage peut me donner envie de lire sur un sujet, un film, une rencontre, un cours…
En ce moment je m’intéresse beaucoup à l’histoire de Cuba et d’Haïti…
Pourquoi avoir choisi l’IUT ?
Un an avant de postuler pour le DUT CS, j’ai travaillé comme AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) en école maternelle auprès d’enfants en situation de handicaps. Cet emploi m’a beaucoup plu. Il me permettait de financer les concours d’orthophoniste que je passais à l’époque.
A la fin de cette année en tant qu’AVS et après un nouvel échec aux concours, j’ai décidé d’en apprendre un peu plus sur le médico-social, d’où ma candidature au DUT CS.
Tu avais postulé dans d’autres formations ?
Etant de Lyon, j’ai postulé aussi au DUT CS de Grenoble. C’était pour moi, la meilleure solution car la plus proche de chez moi et la moins cher en termes de logement. De plus, n’abandonnant toujours pas l’idée de devenir orthophoniste, j’avais envoyé ma candidature pour le tirage au sort dans les écoles de logopédies (orthophonistes) en Belgique.
Je n’ai pas été retenue à Grenoble mais j’ai reçu la réponse positive du DUT CS de Ville d’Avray juste après. Un peu déçue et fatiguée de ces trois années à passer des concours, j’ai décidé d’abandonner les démarches pour la Belgique et de confirmer mon inscription pour le DUT CS.
Qu’as-tu fait après l’obtention de ton DUT ?
Après l’obtention de mon DUT (2012), je suis entrée en licence professionnelle Droit et Gestion des Entreprises Associatives à l’IUT de Lyon 3 (2012/2013). Durant cette formation, j’ai effectué un stage de 5 mois et demi dans un centre socioculturel. J’ai alors été concrètement mise en situation de direction avec des décisions à prendre, des projets à mener, des partenaires avec qui travailler, des financements à trouver, etc…
Ce stage a été très important pour moi car c’est celui qui m’a mis directement face au choix professionnel auquel j’aspire.
Dans quelle école (université) poursuis-tu actuellement tes études ? Quel diplôme prépares-tu ?
Aujourd’hui (2013/2014), je suis en Master 1 Juriste Manager des Etablissements Sanitaires, Sociaux et Médico-sociaux à l’IFROSS (Institut de Formation et de Recherche sur les Organisations Sanitaires et Sociales). Cet institut est rattaché à l’université Lyon 3.
Ce Master se prépare en deux ans. Il y a une sélection à la fin de la première année pour entrer en master 2.
A quel(s) métier(s) prépare ce diplôme ?
Ce master prépare à des postes de cadres et de direction dans les établissements sanitaires (hôpitaux, cliniques, ARS, etc.…), médico-sociaux (EHPAD, Handicap (IME, MAS, SAVS, ESAT etc.…) et sociaux. Certains anciens étudiants travaillent aussi en tant que responsable qualité, conseillers en audit. Les possibilités sont multiples. La direction n’est pas la seule voie.
Pourquoi avoir choisi cette formation ?
J’ai choisi cette formation car je suis intéressée par les postes à responsabilités et cette formation propose des connaissances qui permettent d’accéder à ce type de postes. L’IFROSS est très connu dans le milieu des directeurs du sanitaire, du social et du médico-social en Rhône-Alpes. L’IFROSS a d’abord commencé par proposer des formations continues puis a développé la formation initiale. L’institut m’a donc paru sérieux.
De plus, le master Juriste Manager permet d’avoir une double compétence en droit mais aussi en management.
J’avais aussi postulé à un master en ressources humaines qui ne demandait pas de sélection pour l’admission.
Quelle a été la procédure de sélection ?
Pour accéder à cette formation, il faut avoir au minimum un niveau licence (BAC +3). Il faut constituer un dossier avec lettre de motivation, CV, relevés de notes. Une première sélection est faite. Les candidats retenus sont convoqués pour un entretien individuel.
Mon entretien a été très rapide (environ 15 min). C’est la responsable du master qui m’a reçue. Elle m’a demandé de me présenter et d’exposer mon projet professionnel au regard de la formation. Suite à cet entretien, il y a eu une seconde sélection.
Dans mon cas, j’ai été admise sous réserve d’obtention de ma licence, que je n’avais pas encore obtenue au moment où j’ai postulé.
Dans ma promo, nous sommes 22. D’après les dires des responsables, c’est une petite promo. Certaines années, le nombre d’étudiants tournait plutôt aux alentours de 30.
La plupart des étudiants qui se présentent viennent de filières de droit. Cela signifie qu’ils n’ont jamais effectué de stage et qu’ils n’ont quasiment aucune connaissance du secteur SMS. Ceux qui ont été sélectionnés l’ont été car certains étés ils ont travaillé dans des EHPAD ou hôpitaux en tant qu’ASH (agent du service hospitalier) ou animateur et qu’ils y ont manifesté un certain intérêt… Comment un étudiant qui est passé par le DUT CS ne pourrait-il pas faire la différence ?
Le seul conseil que je peux vous donner est de bien réfléchir à votre projet professionnel afin d’être clair dans vos propos. Se renseigner sur l’IFROSS et le Master est important aussi (cette année (2013) le Master Juriste Manager a été classé parmi les 10 meilleurs masters nationaux dans le management de la santé), cela est toujours flatteur pour la personne qui vous reçoit de voir que vous intéressez un minimum à la formation pour laquelle vous postulez.
Comment sont organisées les études ?
Pour accéder à cette formation, il faut avoir au minimum un niveau licence (BAC +3). Il faut constituer un dossier avec lettre de motivation, CV, relevés de notes. Une première sélection est faite. Les candidats retenus sont convoqués pour un entretien individuel.
Mon entretien a été très rapide (environ 15 min). C’est la responsable du master qui m’a reçue. Elle m’a demandé de me présenter et d’exposer mon projet professionnel au regard de la formation. Suite à cet entretien, il y a eu une seconde sélection.
Dans mon cas, j’ai été admise sous réserve d’obtention de ma licence, que je n’avais pas encore obtenue au moment où j’ai postulé.
Dans ma promo, nous sommes 22. D’après les dires des responsables, c’est une petite promo. Certaines années, le nombre d’étudiants tournait plutôt aux alentours de 30.
La plupart des étudiants qui se présentent viennent de filières de droit. Cela signifie qu’ils n’ont jamais effectué de stage et qu’ils n’ont quasiment aucune connaissance du secteur SMS. Ceux qui ont été sélectionnés l’ont été car certains étés ils ont travaillé dans des EHPAD ou hôpitaux en tant qu’ASH (agent du service hospitalier) ou animateur et qu’ils y ont manifesté un certain intérêt… Comment un étudiant qui est passé par le DUT CS ne pourrait-il pas faire la différence ?
Le seul conseil que je peux vous donner est de bien réfléchir à votre projet professionnel afin d’être clair dans vos propos. Se renseigner sur l’IFROSS et le Master est important aussi (cette année (2013) le Master Juriste Manager a été classé parmi les 10 meilleurs masters nationaux dans le management de la santé), cela est toujours flatteur pour la personne qui vous reçoit de voir que vous intéressez un minimum à la formation pour laquelle vous postulez.
Quelle est ton opinion sur cette formation ?
Pour l’instant, la formation répond à toutes mes attentes. Elle est très bien organisée et encadrée. Je la conseille fortement. Les professionnels et les enseignants chercheurs ont tous une bonne connaissance du terrain. De plus, j’ai apprécié le fait que le déroulement des cours ainsi que les modalités de validation aient été pensés. En effet, aucun des cours ne se déroule de manière à ce que les étudiants prennent des notes pendant 3h. Tous les cours sont interactifs. Chaque intervenant a un power point comme support qui est, ensuite envoyé à tous les étudiants. Le but est vraiment que nous retenions au travers des échanges et non au travers de la copie.
Nous sommes aussi beaucoup incités à travailler en groupe. La notion de travail en équipe est importante sur le terrain et à travers les travaux de groupe, ils essaient de nous la faire comprendre et éprouver.
Cela va faire un mois que je suis dans cette formation. Je n’ai pour l’instant, pas rencontré de difficultés majeures. Sans le DUT, j’aurais été complètement perdue car les intervenants utilisent de nombreux sigles avec lesquels je suis à l’aise mais pas forcément ceux qui viennent des filières de droit. La compréhension est donc plus facile pour moi dans certaines UE. De plus, je possède une certaine légitimité lorsque je parle du terrain grâce aux stages du DUT et de ma licence pro. Certains étudiants n’ont pas un projet très précis car ils sont encore dans le « tâtonnement » alors que grâce aux expériences de stages, je sais dans quel secteur je souhaite travailler, avec quel public et de quelle manière. Toutefois, je me laisse la possibilité d’être étonnée. Je n’ai pas eu l’occasion d’effectuer de stage auprès des personnes âgées, je pense donc effectuer mon stage de 1ère année au sein d’un EHPAD.
Les matières identiques au DUT que j’ai retrouvées en licence pro et en master sont la présentation du secteur sanitaire et SMS, la présentation de certaines lois (2002-2 et 2005), les systèmes de protections pour les majeurs (tutelle, curatelle, sauvegarde de justice), la comptabilité, la protection sociale, le droit de la famille, les sujets de droits, la méthodologie d’enquête (surtout les entretiens).
Celles qui sont une découverte concernent la macro et la microéconomie, le fonctionnement du domaine sanitaire (droit hospitalier, des malades, loi HPST…), la théorie des organisations, le droit communautaire concernant la santé, le droit des libertés fondamentales, les assurances.
Pour l’instant, les cours du DUT qui me servent le plus sont ceux du 1er semestre de la 1ère année.
Qu’envisages-tu de faire après ton diplôme ?
Après mon diplôme, j’envisage de faire une petite pause de quelques mois pour me reposer ! J’aimerai prendre quelques vacances…
Ensuite, je commencerai mes recherches d’emploi.
Comment envisages-tu ton avenir professionnel ? Quels sont tes projets ?

J’aimerai accumuler les expériences professionnelles avant de me poser dans un emploi fixe. Je souhaiterai avoir une expérience dans le travail auprès des personnes âgées, dans la réinsertion sociale des femmes et dans la protection de l’enfance (MECS et ASE). Les postes auxquels je me destine sont des postes à responsabilités qui ne seront pas forcément des postes de direction dans les premières années. Il me faut un peu plus d’expérience pour pouvoir prétendre à ce type de poste.J’ai envie d’apprendre beaucoup mais aussi de faire avancer les choses notamment en ce qui concerne la réinsertion des femmes en situation de prostitution. Je ne comprends pas l’inertie publique à ce sujet …Je ne me suis pas fixée de délais. Je sais juste que le poste à terme que je souhaiterai occuper est celui de responsable de circonscription à l’ASE (qui nécessitera de passer le concours de la fonction publique) ou celui de directrice de CHRS pour femmes.

Au final, quel regard portes-tu sur la formation reçue à l’IUT ?
Je referais la formation reçue à l’IUT sans hésiter car depuis ces 2 années post-DUT, je n’ai cessé de retrouver des enseignements que j’avais déjà reçu au DUT CS. Le DUT est vraiment une base solide et les cours dispensés sont vraiment de très bonne qualité.
Quels sont les modules qui t’ont le plus apporté ?
Le premier stage a été très important pour moi car il m’a permis de comprendre concrètement ce qu’était le métier d’un éducateur spécialisé ou du moins d’en avoir une première approche. C’est aussi celui qui m’a conforté dans le choix que j’avais fait d’intégrer le DUT.
Quel est ton meilleur souvenir à l’IUT ?
Mon meilleur souvenir a été la première journée. J’étais arrivée sur Paris depuis une semaine et j’avais hâte de commencer les cours. J’ai beaucoup apprécié le petit jeu qui avait été mis en place et qui consistait à présenter une personne de la promo après avoir eu un petit temps d’échange avec elle et inversement.
Mon deuxième meilleur souvenir concerne le cours d’expression corporelle, je ne m’attendais vraiment pas à ce que la formation soit autant poussée dans les connaissances qu’elle nous apporterait. C’était un cours particulier… qui m’a bien amusée!
Pour conclure cet entretien, as-tu quelque chose à ajouter ?
Je suis reconnaissante envers Mmes THIERY et EUILLET qui ont vraiment bien su nous encadrer mais aussi qui nous ont permis d’avoir des enseignements de qualité avec des intervenants éminents (Paul DURNING, MATHIEU HELY et d’autres…). De plus, les enseignements étaient vraiment très intéressants et pour certains précurseurs (cours sur l’homoparentalité).
J’ai aussi beaucoup apprécié le moment de la rédaction du mémoire parce que nous étions tous très bien suivi pour produire des écrits de qualité. Mme THIERY était ma tutrice et m’a étroitement soutenue dans mon sujet qui était délicat. Elle m’a encouragé et j’ai pu travailler sur un sujet qui me passionnait.
Le seul enseignement qui pourrait être traité davantage, selon moi, pourrait concerner l’accompagnement éducatif des personnes âgées qui, même si aujourd’hui n’est pas un public avec lequel les éducateurs spécialisés travaillent beaucoup, pourrait être amené à changer avec le vieillissement de la population et la question que prend aujourd’hui la dépendance.
Pour les étudiants, je souhaiterai leur dire que le DUT CS de Ville d’Avray est une très bonne formation et que si vous êtes motivés vous ne pourrez en tirer que le meilleur.